Hoy se celebra la Diada, el día nacional de Cataluña.Han guardado un minuto de silencio a las 17:14, año del sitio de Barcelona en plena Guerra de Sucesión que da origen a la festividad. De droite à gauche, en partant du 1er rang: les dirigeants indépendantistes catalans Oriol Junqueras, Raul Romeva, Joaquim Forn, Jordi Sanchez, Jordi Turull, Josep Rull, Jordi Cuixart, Carme Forcadell, Dolors Bassa, Carles Mundo, Santi Vila et Meritxel Borras comparaissent devant la Cour suprême à Barcelone, le 12 février 2019. Ces dirigeants séparatistes avaient tenté d'organiser un référendum illégal sur l'indépendance de la Catalogne, suivie d'une déclaration unilatérale d'indépendance, restée … Ces derniers ne disposent toutefois pas de la majorité absolue des voix (47,5%) dans une région profondément divisée sur l’indépendance. "C'est théoriquement tout à fait possible, sauf que cette déclaration n'aura aucune effectivité, car pour devenir État, il faut que les autres États déjà existants vous reconnaissent ce statut", explique en plateau la journaliste de France 3 Peggy Mauger. En première ligne, les Catalans choisissent le camp des Habsbourg de Vienne, contre celui des Bourbons. Indépendance de la Catalogne, Toulouse. Le 1er octobre 2017, plus de 2 millions de Catalans ont voté pour l’indépendance lors d’un référendum jugé illégal par l’État espagnol, déclenchant une crise politique et institutionnelle sans précédent en Espagne. Écrasés par les impôts imposés par Madrid pour financer la guerre franco-espagnole déclenchée en 1635, des centaines de paysans catalans se révoltent. Mobilisés, des milliers de manifestants indépendantistes descendent le même jour dans la rue pour le droit à l’autodétermination qu’ils réclament depuis 2012. Au début du XXe siècle, la Catalogne, devenue la grande région industrielle d’Espagne, est le berceau de ses luttes ouvrières. Au départ, le conseil devait diriger la Catalogne depuis Bruxelles après la déclaration d’indépendance. Point d’orgue d’une semaine sous très haute tension, le dimanche 8 octobre, à deux jours de l’intervention du président de la région Carles Puigdemont devant le Parlement catalan pour annoncer l’indépendance en s’appuyant sur les résultats du scrutin, avant de la suspendre pour négocier avec Madrid, au moins 300 000 personnes (1 million selon les organisateurs), descendent dans les rues de Barcelone pour défendre l’unité du pays, en une démonstration de force anti-indépendantiste. L’ancienne présidente du Parlement catalan, Carme Forcadell, écope d’une peine de 11 ans et demi. Mais la guerre civile qui éclate en 1937, après la victoire du Front populaire en 1936, se solde par la défaite républicaine et la victoire du général nationaliste Franco, en janvier 1939, avec la chute très symbolique… de Barcelone. Junquera, quant à lui, a écopé à 13 ans de prison assortie d’inéligibilité, la plus lourde peine des douze indépendantistes jugés de février à juin par la haute instance judiciaire du pays, pour sédition et détournements de fonds publics. La démocratie c'est de laisser s'exprimer toutes les opinions et de laisser au peuple le droit de décider de son avenir. La Constitution démocratique de 1978 fait de l’Espagne un pays semi-fédéral composé de dix-sept communautés autonomes. La Cour constitutionnelle espagnole annule la résolution adoptée par les élus catalans. Avec l’agroalimentaire comme premier secteur industriel, en pointe sur les biosciences, elle contrôlait la moitié de la production chimique d’Espagne et fabriquait 19 % des voitures du pays. Trois d’entre elles ont un statut particulier : le Pays basque, la  Galice et la Catalogne. Un scrutin aux allures de référendum sur son indépendance. Si l’avenir institutionnel de la Catalogne demeure incertain faute d’un accord entre les gouvernements espagnol et catalan similaire à celui conclu au Royaume-Uni par David Cameron et Alex Salmond pour un référendum d’autodétermination en septembre 2014, la revendication d’indépendance catalane provoque un débat politique européen de plus en plus intense. L’ancien vice-président catalan et  numéro un du parti Gauche républicaine de Catalogne (ERC), Oriol Junqueras,  jugé pour rébellion et détournement de fonds, risque la peine la plus lourde. À sa demande, le Tribunal constitutionnel espagnol rejette la valeur juridique de la définition de la Catalogne comme "nation" et l’usage du catalan comme "langue préférentielle" dans l’administration et les médias. >>> Lire aussi : quelle est cette vague indépendantiste qui déferle sur Barcelone ? Les douze protagonistes de ce procès historique et politique risquent entre 7 et 25 ans de prison. En plateau, la journaliste de France 3 Peggy Mauger fait le point sur les conséquences de la probable proclamation d'indépendance de la Catalogne vis-à-vis de l'Espagne. Le président du gouvernement catalan, qui devrait s'exprimer dans la soirée, mercredi 4 octobre, reste très déterminé à acter l'indépendance de la région. Jusqu’à la mort du Caudillo, le 20 novembre 1975, les mouvements indépendantistes nés dans les années 1920 et 1930 sont strictement interdits et poursuivis, comme dans les autres régions du pays. L’indépendance n’était pas le premier souhait de la Catalogne. Près de 80% des votants (35% de participation), soit 1,8 million de Catalans sur près de 6 millions d’électeurs potentiels, disent oui à l’indépendance. le 02 octobre 2017 Le référendum organisé le 1 er octobre par les autorités de Catalogne en vue de décréter l’indépendance de cette région a été très largement entravé par le gouvernement espagnol. L’indépendance de la Catalogne, même amicale, entraînerait également un appauvrissement brutal de la région, ce qui se traduira par une chute de 15 à 20% de son PIB. Ce vendredi, jour de de "grève générale" en Catalogne, où des "marches de la liberté" parties de toute la région doivent converger à Barcelone pour une grande manifestation prévue à 15 heures. Le 6 septembre, le Parlement régional défie Mariano Rajoy, le premier ministre espagnol, en adoptant la loi qui organise le vote. Ce courant politique est pourtant récent. L'indépendance de la Catalogne mènerait ainsi de facto à une sortie de ce nouvel État de l'Union européenne. Mais ils l’ont condamné, avec huit autres indépendantistes catalans, à des peines allant de 9 à 13 ans de prison pour leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne en 2017. La Commission a publié deux textes différents sur la question de son attitude en cas de déclaration d'indépendance de la Catalogne. Deux ans après, le lundi 14 octobre 2019, la Cour suprême espagnole a condamné neuf des douze dirigeants indépendantistes à l’origine de la tentative de sécession de la Catalogne à des peines allant de 9 à 13 ans de prison, pour sédition et détournement de fonds publics. Pour les Catalans d’alors, aller au match de foot pour encourager le FC Barcelone, le Barça, devient un des rares moyens d’affirmer collectivement une identité commune. Depuis, cette date marque la fête nationale catalane, la "Diada", qui commémore la reddition de Barcelone et symbolise pour les Catalans le début de leur "martyre". Après la condamnation, le 14 octobre dernier, de 9 Catalans pour leur rôle dans la tentative de sécession en 2017 à des peines allant de 9 à 13 ans de prison, la Catalogne s’embrase. Juridiques, économiques et fiscaux, les multiples contentieux entre Barcelone et Madrid, nés au XVIIe siècle, se sont cristallisés durant la période noire de la dictature franquiste. Le document a été signé par la majorité indépendantiste du Parlement de Catalognele 1… Ils sont accusés d’avoir joué un rôle clef dans l’organisation du référendum d’autodétermination du 1er octobre 2017 interdit par la justice et dans la brève déclaration d’indépendance du 27 octobre 2017. Au soir du scrutin anticipé du 21 décembre, visant à remplacer le gouvernement catalan dissous par le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, le nouveau Parlement catalan reste dominé par les indépendantistes (70 députés sur 135). Nous allons nous intéresser à cette région de nos jours. Retour de bâton : en juin 2010, le Parti populaire (droite) de Mario Rajoy met le feu aux poudres en faisant annuler partiellement le statut catalan. Près … Après une journée de grève générale et une manifestation monstre, le 3 octobre, le roi d’Espagne, Felipe VI dénonce dans un discours télévisé d’une rare fermeté "la déloyauté inadmissible" des dirigeants catalans. À la mort de Charles II qui, sans descendance, a désigné comme héritier le Français Philippe d’Anjou, la guerre de Succession d’Espagne (1701–1714) éclate. Cinq anciens ministres conseillers catalans ont, quant à eux, été condamnés à des peines allant entre 10 et 12 ans de prison et d’inéligibilité. Mis à jour le 04/10/2017 | 22:11publié le 04/10/2017 | 21:51. Un an après le référendum du 1er octobre 2017, le 11 septembre 2018, près d’un million d'indépendantistes ont de nouveau défilé dans les rues du centre de Barcelone, à l'occasion de la fête nationale catalane, la "Diada". Barcelone gagne Bilbao par 2 à 0. Après un référendum tenu le 1er octobre 2017, les parlementaires catalans se prononcent majoritairement le 27 octobre en faveur d’une déclaration faisant de la Catalogne un État indépendant. Plus d’un million de Catalans descendent dans les rues de Barcelone pour protester. Le président catalan Artur Mas qui remporte les élections régionales anticipées de novembre, promet un référendum d’autodétermination. Avec ses banques puissantes et son PIB de 224 milliards d’euros, elle concentre un cinquième de la richesse espagnole et rivalise avec Madrid pour le titre de région la plus riche du pays. Dans la nuit du jeudi 17 octobre au vendredi 18 octobre 2919, des centaines de jeunes ont monté des barricades enflammées dans Barcelone et lancé des cocktails molotov sur les forces de l’ordre. Les revendications de l'indépendance catalane sont-elles réalistes ? La Catalogne, nationalité et communauté autonome [1] du nord-est de l’Espagne (avec une partie en France, dans l'actuel département des Pyrénées-Orientales) née en tant que réalité nationale par la réunion politique de plusieurs comtés de l'ancienne marche d'Espagne carolingienne entre le IX e siècle et le XII e siècle sous l'autorité de la maison de Barcelone. C'est ce qui fait dire aux séparatistes que la Catalogne peut tout à fait voler de ses propres ailes. Conforté sur son trône, le nouveau roi Philippe V de Bourbon, petit-fils de Louis XIV, décide d’appliquer à son royaume le centralisme à la française et d’y supprimer tous les particularismes régionaux. Après la mort de Franco, le 20 novembre 1975, et la chute du régime du dictateur, le nouveau roi d’Espagne Juan Carlos Ier, désigné par le Caudillo, fait passer en quelques mois le pays dans le camp des démocraties : c’est la "transition démocratique". Manifestation pour l’indépendance de la Catalogne, le jour de "la Diada". 277 likes. Le Conseil pour la République Catalane (Consell per la Republica Catalana) est une association privée présidée par Carles Puigdemont. Le dimanche 1er octobre, des milliers de Catalans se rendent aux urnes pour participer au référendum d’autodétermination. Le "oui" l’emporte massivement avec 90,18% des voix et un taux de participation de 43%, malgré l’interdiction du scrutin par le gouvernement espagnol qui a réprimé les opérations de vote, au prix de violences qui ont fait des dizaines de blessés. En 2016, Barcelone représentait 19% du PIB du pays, Madrid 18,6%. Si la région catalane est très riche et prospère, proclamer son indépendance "est un virage extrêmement périlleux", indique la journaliste. Menacé de poursuites pour rébellion, le président régional déchu, Carles Puigdemont prend la fuite en direction de Marseille, avant de gagner la  Belgique. © Crédit photo : Tableau d’Anton Estruch I Bros. Des réfugiés républicains espagnols en route vers la France. En 1979, la Catalogne obtient un nouveau statut d’autonomie régionale, lors d’un référendum approuvé en 1979 par 88,1% des votants. Se basant sur une revendication du droit à l'autodétermination du peuple catalan, l'indépendantisme catalan défend l'idée que la nation catalane n'atteindra pas sa plénitude culturelle, sociale et économique tant qu'elle fera partie de l'État unitaire qu'est l'Espagne. Deux ans plus tard, les séparatistes sont encore plus d’un million à manifester de nouveau à Barcelone, le 11 septembre 2012, à l’occasion de la grande fête de la Catalogne, la "Diada", pour réclamer un référendum d’indépendance et une négociation du pacte fiscal. © Crédit photo : ARCHIVES SUD OUEST Georges BERNI. "Corpus de sang". À ces symboles nationaux s’ajoute l’usage de la langue catalane qui devient un droit et un devoir en Catalogne. Une crise qui divise les espagnols et engage de … La Guerra dels Segadors. La campagne pour l’indépendance de la Catalogne est fondée sur un seul principe : par son histoire, sa culture, sa langue, et son contexte politico-économique contemporain, la « nation Catalane » a le droit à l’autodétermination et devrait l’exercer en se séparant de l’Espagne et en établissant un Etat indépendant et démocratique au sein de l’UE. L'indépendance de la Catalogne mènerait ainsi de facto à une sortie de ce nouvel État de l'Union européenne. Le vieux rêve d’indépendance de la Catalogne vient de loin. De plus, ils soulignent le risque d'un affrontement social, une partie de la région étant contre l'indépendance. Une sentence qui a relancé la tension dans cette région, maintenue en ébullition par le séparatisme depuis près de dix ans et qui replace la question catalane au centre du débat politique, à moins d’un mois des élections législatives du 10 novembre. Depuis quatre jours, la mobilisation des indépendantistes ne faiblit pas. Tout au long de l’histoire de l’Espagne, les Catalans se sont toujours distingués par une langue et une culture politique propres. "Madrid, évidemment, ne le fera pas ; ni les membres des Nations unies ni même aucun pays de l'Union européenne, qui ne veulent ni risquer un conflit diplomatique avec l'Espagne, et surtout pas une contagion séparatiste en Europe", énumère-t-elle. Sur fond de dégringolade boursière, alors que de grandes entreprises installées en Catalogne déménagent leur siège social dans une autre région d’Espagne, des dizaines de milliers de manifestants vêtus de blancs défilent le samedi suivant dans différentes villes en Espagne pour réclamer un dialogue entre la région de Barcelone et l’État. L’Espagne ne sera pas épargnée par ce phénomène, vu l’importance des échanges commerciaux entre la région et le reste du pays. Malgré les lourdes amendes infligées le 21 septembre par la Cour constitutionnelle espagnole à 24 organisateurs du référendum, les autorités catalanes assurent que le référendum aura bien lieu. Carles Puigdemont est en exil en Belgique depuis plus d’un an. pic.twitter.com/lsVlBsiRb4. Rassemblés à Barcelone, ils tuent le vice-roi qui représente le pouvoir central espagnol. Le 12 septembre, le lendemain de la fête de la "Diada" qui a mobilisé des dizaines de milliers de Catalans dans les rues de Barcelone ,le parquet espagnol ordonne à tous les corps de police d’agir contre les autorités, fonctionnaires ou particuliers, afin d’empêcher le "référendum illégal". La déclaration prévoit également l’entrée en vigueur de la loi de transition juridique et constitutive de la République et le début du processus « constitutif, démocratique, citoyen, transversal, participatif et contraignant ». Carles Puigdemont, le président du gouvernement régional de Catalogne, a annoncé la tenue d’un nouveau référendum d’autodétermination le 1er octobre 2017. Mais depuis, la région a toujours une croissance robuste, alimentée par l’attractivité de Barcelone, malgré quelques ombres au tableau. En Espagne, la Catalogne vote ce dimanche 27 septembre pour les élections régionales. © Crédit photo : PAU BARRENA AFP OR LICENSORS, Accéder au moteur de recherche des Archives Sud Ouest, condamné neuf des douze dirigeants indépendantistes. Depuis le 1er juin, l’Espagne s’est doté d’un nouveau premier ministre, le socialiste Pedro Sanchez. Au XVIIe et au XVIIIe siècle, la France y a joué son rôle et, en 1934, une très éphémère République catalane a même été proclamée. « Indépendance » de la Catalogne : derrière les apparences, quels enjeux cachés ? Au début de la Transition, il y avait la conscience de ce que la dictature avait fait subir aux différents territoires avec une culture et une langue propre, comme le Pays basque ou la Catalogne. L'allocution de Carles Puigdemont était très attendue, ce mardi soir, car il pouvait prononcer l'indépendance de la Catalogne. Le 27 octobre, en l’absence de dialogue avec Madrid, le Parlement de Catalogne proclame l’indépendance. Des peines lourdes, qui risquent de relancer la tension dans cette région que le séparatisme maintient en ébullition depuis près de dix ans. Trois autres ministres-conseillers catalans, ayant joué un rôle secondaire dans les faits reprochés, sont condamnés à de simples amendes. La tentative de sécession de la Catalogne faisait craindre le pire aux entreprises. Cette idée a émergé dès 1898 avec la perte des dernières colonies : … Les indépendantistes conservent le pouvoir à la tête de la Catalogne. Deuxième région la plus puissante d’Espagne, la Catalogne est un poids lourd de l’économie du royaume. La Catalogne dispose d’un statut de "communauté autonome" et elle est dirigée politiquement par les indépendantistes. Il avait quitté l’Espagne pour la Belgique afin d’échapper aux poursuites judiciaires après la déclaration unilatérale d’indépendance. En 2017, Société civile catalane avait organisé des manifestations massives à Barcelone contre l’indépendance, une question qui divise les habitants de la région du nord-est de l’Espagne. C’est finalement Quim Torra, député indépendantiste, qui lui succédera le 14 mai 2018, après l’arrestation par la police allemande, le 25 mars, de Carlos Puigdemont. Plus de 450 000 républicains franchiront la frontière franco-espagnole. L'indépendantisme catalan ou séparatisme catalan est un courant politique du nationalisme catalan qui revendique une Catalogne indépendante de l'Espagne ainsi que l'instauration d'une République catalane. Elle subit la répression policière de la monarchie. C’en sera fini de l’autonomie catalane durant les quatre décennies de dictature qui suivront. Près d’un an après le référendum du 1er octobre 2017, près d’un million d’indépendantistes descendent encore en masse dans la rue pour la "Diada", la fête nationale catalane, alors que neuf de leurs dirigeants sont toujours en prison ou en exil. Quim Torra est le nouveau président de la Catalogne. le Parlement de Catalogne proclame l’indépendance. Son taux de chômage était de 13 %,  contre 17,2 % au niveau national. Indépendance ou autonomie, les relations entre l’Espagne et sa province du Nord-Est, la Catalogne, ressemblent beaucoup à la chanson de Serge Gainsbourg « Je t’aime moi non plus ». À l’époque, le gouvernement espagnol dirigé par le conservateur Mariano Rajoy avait suspendu l’autonomie de la Catalogne, dissous le parlement et le gouvernement de Carles Puigdemont. La veille du vote, le samedi 30 septembre, alors que les autorités espagnoles annoncent que la moitié des bureaux de vote ont été fermés et mis sous scellés par la police, les indépendantistes sont toujours déterminés à passer outre l’opposition de Madrid : "Nous voterons ! L’exécutif Catalan lance le processus de création d’un "État catalan", devant aboutir à la naissance d’une République indépendante de la Catalogne, au plus tard en 2017. Symbolique, la consultation est déclarée anticonstitutionnelle par l’État espagnol. Une offre rejetée par les indépendantistes qui estiment que l’idée du premier ministre socialiste espagnol arrive trop tard. En 1932, sous la Seconde République, le Parlement espagnol vote un statut d’autonomie pour la Catalogne. Le mariage royal du jeune Louis XIV et de l’Infante Marie-Thérèse, fille du roi d’Espagne, vient sceller la paix entre les deux pays. Ce dernier reprend le dialogue et promet aux Catalans la tenue d’un référendum sur plus d’autonomie pour la région. L’arrêt de la Cour suprême a replacé la question catalane au centre du débat politique à moins d’un mois des élections législatives du 10 novembre et relancé la mobilisation des indépendantistes catalans. En 1942, alors que plus de 20 000 Catalans sont emprisonnés, Franco, le maître de l’Espagne encensé par la  propagande propagande franquiste et vichyste de l’époque, s’offre un bain de foule à Barcelone, à l’occasion de la finale de la " Coupe du Caudillo" de football. Pourquoi la Catalogne veut son indépendance. Déclaration d’indépendance de la Catalogne Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde . Le 3 novembre, quelques heures après qu’il s’est dit "disposé à être candidat" aux élections du 21 décembre en Espagne depuis Bruxelles, où il a trouvé refuge, l’Espagne lance un mandat d’arrêt européen contre Carles Puigdemont. Le gouvernement régional de Catalogne est rétabli provisoirement en 1977, avec à sa tête le président catalan en exil. Sauf que de puissants patrons ont déjà prévenu : en cas de sortie de la zone euro, ils envisageront de migrer leur siège à Madrid. L’arrivée de quelque 10 000 gardes civils renforce la sensation d’urgence, laissant craindre de fortes mobilisations, voire des affrontements entre ceux qui aspirent à l’indépendance de la région et ceux qui considèrent cette sécession comme suicidaire. Migrations des sièges d'entreprise vers Madrid. Leur slogan : "Catalogne, nouvel État d’Europe". En mars 2006, un vote au Parlement espagnol qui définit la région comme une « nation » dans l’État espagnol, vient conforter l’autonomie de la Catalogne. Les anti-indépendantistes répondent que l'indépendance signifierait la sortie de la Catalogne de l'Union européenne, une fuite de grandes entreprises et un coût financier énorme. Le … ", En banlieue parisienne, des sinistrés d'Irma rapatriés de Saint-Martin vivent dans des hôtels et dans le dénuement complet, Gestion des enseignants : le dur constat de la Cour des comptes, GM&S : un déplacement présidentiel polémique, Grenoble : General Electric va supprimer 345 emplois, Référendum en Catalogne : la déchirure avec Madrid, Las Vegas : aide et solidarité au moment de l'attaque, Santé : les seniors exposés aux accidents médicamenteux, Grande distribution : enquête sur la guerre des prix.

Ada Location Prix Du Kilomètre Supplémentaire, Beauceron 5 Mois, Pie Chart R, Les Invisibles Replay France 2, Combinaison Les Petites, Betta Plakat Halfmoon, élevage Teckel Poil Long Lorraine, Convention Collective Commerce De Gros Non Alimentaire Grille Salaire 2020,